La communication financière des entreprises très sensible aux périodes de stress

le
0
(NEWSManagers.com) - Les sociétés du CAC 40 ne distillent pas tout à fait les mêmes informations en période de stress et en période normale. C'est l'un des enseignements que souligne une étude de PwC sur les informations prospectives communiquées par les sociétés du CAC depuis 2007, c'est-à-dire avant, pendant et après la crise économique et financière de 2008.

Au cours de la période allant de 2007 au troisième trimestre 2011, les sociétés du CAC 40 ont publié dans leurs communiqués de presse d'annonce des résultats une moyenne de 5 indicateurs prospectifs, financiers et extra-financiers. Les indicateurs les plus fréquemment mentionnés portent sur la rentabilité (abordée par 74% des sociétés - hors financières) et sur l'activité (61% de ces mêmes sociétés). Mais il est intéressant de noter que certains groupes choisissent de ne communiquer sur aucun de ces deux critères, notamment en période de crise: c'est le cas de 12 entreprises en 2008, versus 6 en 2009 et 4 en 2010.

En moyenne, entre 2007 et 2011, près de deux sociétés du CAC 40 (hors financières) sur trois ont communiqué des prévisions sur les indicateurs financiers d'activité ? ventes, chiffre d'affaires, croissance organique.... Cependant, elles sont moins nombreuses à y recourir en période de crise ? 17 sociétés en 2008 contre 22 en 2007. Cette tendance est particulièrement marquée dans les groupes de biens de consommation, qui n'étaient plus que 2 à communiquer ces indicateurs en 2008, contre 6 l'année précédente. Et depuis 2009, ces prévisions sont beaucoup moins précises ? 19% d'entre elles sont formulées par rapport à un seuil quantifié en 2009, contre 42% en 2008 et même 54% en 2007.

Dans la sphère extra-financière, le prévisionnel reste encore très minoritaire. Si 40% des sociétés du CAC 40 ont communiqué sur leur capital humain, et 45% sur l'environnement lors de leur " investor day" en 2011, elles le font majoritairement de manière rétrospective. Entre 2007 et 2011, seules 1 à 5 sociétés ont communiqué des prévisions sur des indicateurs sociaux (évolution d'effectifs, formation etc.) et de 0 à 3 sur des indicateurs environnementaux (empreinte écologique, part des énergies renouvelables dans la production...).

Certaines des tendances observées sur la période étudiée pourraient se reproduire à l'occasion des prévisions 2012, estime PwC qui ajoute que le contexte n'est cependant pas tout à fait le même et pourrait donc conduire à d'autres évolutions. Par exemple, une communication renforcée sur les risques, des indicateurs prospectifs plus fréquents sur l'accès au financement et son coût, et l'émergence de nouveaux indicateurs extra-financiers, visant à souligner la capacité de l'entreprise à créer durablement de la valeur.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant