La Commission européenne passe à l'offensive contre Google

le
0
La Commission européenne passe à l'offensive contre Google
La Commission européenne passe à l'offensive contre Google

La Commission européenne est passée mercredi à l'offensive contre Google, accusant le géant américain d'abus de position dominante dans la recherche sur internet, ce qui pourrait lui valoir une gigantesque amende de 6 milliards de dollars.Elle a aussi ouvert une enquête distincte pour déterminer si Google n'enfreignait pas les règles européennes de concurrence avec son système d'exploitation pour téléphone portable Android."Je crains que l?entreprise n'ait injustement avantagé son propre service de comparaison de prix, en violation des règles de l?UE en matière d?ententes et d?abus de position dominante", a déclaré la commissaire européenne chargée de la Concurrence, Margrete Vestager."Nous sommes fermement en désaccord" avec cette procédure, et "attendons de défendre notre dossier dans les prochaines semaines", a aussitôt réagi le groupe de Mountain View sur son blog."L'objectif de la Commission est d'appliquer les règles européennes (...) de manière à ce que les entreprises opérant en Europe ne privent pas artificiellement les consommateurs européens d'un choix aussi large que possible ou n'entravent pas l'innovation", a assuré Mme Vestager, refusant d'y voir un bras de fer entre l'Europe et les Etats-Unis, où elle s'envolait dans la foulée pour une visite de deux jours."Mes enfants et moi-même ne nous disons jamais que telle entreprise est européenne ou américaine. Nous utilisons Google car il offre de très bons produits", a-t-elle même lancé devant la presse.Mais concrètement, la Commission estime que Google, qui représente 90% des recherches sur internet dans la plupart des pays européens, favorise "systématiquement son propre produit de comparaison de prix dans ses pages". En conséquence, les utilisateurs "ne voient pas nécessairement les résultats les plus pertinents en réponse à leurs requêtes".Google a désormais dix semaines pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant