La Commission européenne autorise dix nouveaux OGM

le
0

(Actualisé avec EELV) BRUXELLES, 24 avril (Reuters) - La Commission européenne a autorisé vendredi pour une durée de dix ans l'importation de dix nouveaux types de maïs, colza, soja ou coton génétiquement modifiés (OGM) destinés à l'alimentation humaine ou animale et de deux types d'oeillets transgéniques. C'est la première fois depuis novembre 2013 que l'exécutif de Bruxelles délivre de telles autorisations. Ces OGM sont produits par Monsanto MON.N , BASF BASFn.DE et Bayer CropScience BAYGn.DE . Sept renouvellements d'autorisations ont également été accordés pour dix ans par la Commission, concernant des produits fabriqués par Bayer, Monsanto, Pioneer DD.N et Dow AgroSciences DOW.N . Se déclarant "scandalisé" par cette décision, Europe écologie/Les Verts (EELV) appelle le Premier ministre, Manuel Valls, a interdire ces OGM en France pour l'alimentation des animaux. EELV demande également dans un communiqué que les produits transformés par l'agroalimentaire dans d'autres pays de l'UE avec des produits ayant utilisé ces OGM ne puissent pas être commercialisés en France. "En autorisant au niveau européen 19 OGM, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker se couche devant le lobby des entreprises transgéniques", a déclaré le député européen José Bové. "Il fait une concession majeure pour faciliter la signature de l'accord de libre échange avec les USA, les OGM en étant une des pommes de discorde", ajoute-t-il, cité par EELV. Largement cultivés en Amérique et en Asie, les OGM divisent l'opinion en Europe, les groupes écologistes s'inquiétant notamment de leur impact environnemental et sanitaire. Ils dénoncent également le risque que les OGM n'aboutissent à la mainmise des grands groupes sur la production alimentaire. Les autorisations annoncées par la CE viendront s'ajouter à une liste de 58 OGM déjà autorisés dans l'Union européenne à des fins d'alimentation humaine ou animale. Aucune décision n'avait été prise dans ce dossier ces derniers mois en attendant le réexamen des procédures d'autorisation, qui a abouti le 22 avril. Depuis cette date, les pays membres ont la possibilité de restreindre ou d'interdire sur leur territoire l'utilisation d'OGM autorisés à l'échelle de l'Union. ID:nL5N0XJ4QH (Philip Blenkinsop; avec Gérard Bon et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant