La Commission canadienne du blé veut conserver son monopole

le
0
(Commodesk.com) La CCB, qui commercialise le blé et l'orge au Canada, refuse de perdre son monopole, alors qu'un projet de loi a été déposé en ce sens, cette semaine, à la Chambre des communes. Le gouvernement canadien souhaite en fait permettre aux exploitants de vendre leurs céréales directement s'ils le souhaitent. Le démantèlement du "cartel du blé" est une promesse électorale de longue date du camp conservateur, qui dirige le gouvernement depuis 2006. L'objectif est de réduire le pouvoir de la CBB, qui gère près de 10% des ventes mondiales de blé. La fin du monopole était demandée par les grands exploitants, qui y voient un moyen d'élargir leurs débouchés. La Commission dénonce, de son côté, une réforme qui rendrait les producteurs "captifs des sociétés céréalières" et la transformerait elle-même en "entreprise privée à but lucratif". Elle craint que les principaux bénéficiaires soient les grandes firmes agro-alimentaires américaines, qui récupèreraient une partie de la production. "La CCB cesserait alors d'être l'organisation des agriculteurs", explique-t-elle. Actuellement, son conseil de direction compte 15 membres, dont 10 sont élus par les exploitants eux-mêmes. Si le texte est voté, il n'en comptera plus que cinq, tous nommés par le gouvernement. Le ministère de l'Agriculture espère que le projet de loi sera adopté d'ici à la fin de l'année, pour une entrée en vigueur au 1er août 2012.
Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant