La Commission canadienne de blé porte plainte contre le gouvernement

le
0
(Commodesk) En conflit avec le gouvernement conservateur, la Commission canadienne de blé (CCB) a annoncé avoir saisi la Cour fédérale mercredi. Elle conteste le projet de loi qui mettra fin à son monopole sur les exportations de blé et d'orge. Et s'appuie sur l'un des articles de la loi sur la CCB, qui stipule que tout changement de statut doit faire au préalable l'objet d'une consultation des producteurs. Pendant l'été, 62% des agriculteurs, qui participaient à un scrutin interne à la Commission, s'étaient opposés au changement de statut. "Le gouvernement de Stephen Harper a agi illégalement et de manière contraire à l'éthique", s'insurge la CCB. Selon elle, la réforme rendra les producteurs "captifs des sociétés céréalières" et la transformerait elle-même en "entreprise privée à but lucratif". Le projet de loi a été déposé la semaine dernière devant le Parlement canadien, avec l'objectif affiché de permettre aux exploitants de vendre directement leur production, s'ils le souhaitent. Il veut briser le monopole de la Commission qui, jusqu'à présent, gérait près de 10% des ventes mondiales de blé. Le ministère canadien de l'Agriculture espère que le projet de loi sera adopté d'ici à la fin de l'année, pour une entrée en vigueur au 1er août 2012.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant