La Comareg en liquidation, 1.650 licenciements attendus

le
0

LYON (Reuters) - Le tribunal de commerce de Lyon a prononcé jeudi la liquidation judiciaire de la société Comareg, premier éditeur français de presse gratuite de petites annonces qui édite le titre "Paru Vendu".

Cette liquidation du pôle de presse gratuite du Groupe Hersant Média (GHM), qui intervient après une année de redressement judiciaire infructueuse, va entraîner le licenciement de 1.650 salariés, soit le plus important plan social réalisé en France en 2011.

Il y a six mois, un plan de 758 suppressions d'emploi avait été tenté en même temps qu'une formule bi-média (papier et web), sans doute arrivés trop tardivement. Aucun repreneur de l'entreprise ne s'est présenté à la barre du tribunal.

Quelque 350 salariés de l'entreprise venus de toute la France se sont rassemblés devant le tribunal de commerce de Lyon pour manifester leur colère en brandissant des fac-similés du journal annonçant la liquidation sur sa "Une" et en criant "Hersant doit payer" ou encore "Qu'apporte le père Noël cette année ?"

"Nous éprouvons un sentiment de dégoût, de profonde tristesse et de révolte", a confié à Reuters Dominique Buan, délégué CGT de l'entreprise, qui pointe du doigt avec l'ensemble des salariés les erreurs de stratégie du groupe.

"Une nouvelle technologie est apparue sur le marché (internet), et la direction n'a pas su prendre ce virage alors que nous avions du potentiel", considère-t-il. "C'est un gâchis économique et humain".

Le groupe, qui affichait une santé économique florissante dans les années 2000, n'a pas su prendre le virage de l'internet et s'est vu devancer par des sites de petites annonces comme leboncoin.fr ou seloger.com, au point de présenter des pertes nettes de plus de 30 millions d'euros par an ces deux dernières années.

Les syndicats se montrent pessimistes sur les possibilités de reclassement des salariés.

"Il y aura plus de possibilités pour les jeunes mais pour les plus de 45 ans ou 50 ans, qui n'ont connu que cette entreprise, ça va être très difficile", redoute Dominique Buan.

A la barre du tribunal a encore été évoquée la possibilité de reprises partielles du titre dans certaines régions plus florissantes que d'autres, comme Lyon ou Dijon.

La Comareg, créée en 1968, et reprise en 2003 par GHM, possédait 200 éditions papier de Paru-Vendu dans toute la France, qui vont donc cesser de paraître.

Catherine Lagrange, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant