La Colombie prend sa revanche

le
0
La Colombie prend sa revanche
La Colombie prend sa revanche

Enthousiasmante en première période, solidaire en seconde, la Colombie a battu un Brésil peu inspiré. Elle a pris sa revanche du quarts de finale de la coupe du Monde. A la grande joie des supporteurs présents en nombre au Monumental. La copa est de plus en plus indécise.

Brésil 0-1 Colombie
Buts : Murillo 38

C'est définitif, Neymar n'aime pas la Colombie. L'an passé à peu près à la même époque, l'homme à la crête croisait la route de Zuniga et son physique de buffle en quarts de finale de coupe du monde. Un souvenir douloureux pour le barcelonais qui s'en sortait avec une vertèbre en moins. Aujourd'hui Neymar voulait donc prendre sa revanche quoi qu'il en coûte. Il a tout essayé, régalé de quelques dribbles. Il a même marqué de la main après un duel raté face à Ospina. Il est resté quelques secondes dans les filets adverses comme pour regretter cette occasion manquée. Et puis il s'est agacé avec Murillo, contre le stade qui le sifflait sans doute aussi. Il est tombé dans ses travers, s'est roulé par terre et à la fin, il a été expulsé. Après le coup de sifflet final, pour une altercation avec Bacca. Malheureux de son impuissance, il a craqué, à l'image de son Brésil vaincu par une Colombie plus déterminée.

La marée jaune

Une Colombie qui voulait régaler son public venu en nombre. Longtemps avant le coup d'envoi, une marée jaune a déferlé sur le Monumental de Santiago. Issus de la forte communauté colombienne de Santiago, les cafeteros sont venus en nombre à Macul et sifflent copieusement Dunga et ses ouailles. Pas une mauvaise idée car la Colombie a besoin d'un second souffle dans le stade du Colo-Colo. La victoire ou l'élimination en somme. C'est donc logiquement que les paisas entonnent si se puede. La sélection y croit aussi, Pekerman a choisi d'attaquer beaucoup. Manque plus qu'à Falcao qui avait besoin de rafraichir sa coupe de retrouver son mojo. Les coups de boutoir jaunes sont encouragés par tout le stade. Au vrai la Colombie aborde le match du bon pied, Carlos Sanchez regne sur le milieu du terrain. Et l'arbitre Osses multiplie les coups-francs pour les hommes de Pekerman. Après un énième coup de pied arrêté, Jeison Murillo récupère un ballon qui traine et frappe aux fond des filets. Les brésiliens ne l'ont pas volé. Plus vifs plus bondissants plus déterminés, la Colombie bouffe ce Brésil. Armero et Zuniga se tapent leurs lignes comme des narcos un soir de fête à Bogota et Cuadrado manque de doubler la mise sur une superbe passe en retrait. Seul Falcao, tigre de papier, n'est pas au…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant