La Colombie gifle l'équipe de France

le
0

Alors qu'on annonçait cette rencontre comme une formalité, les Françaises ont complètement déjoué contre la Colombie (0-2). Une défaite surprises qui risque de laisser de très grosses séquelles.

France 0-2 Colombie

Buts : L.Andrade (19e), C.Usme (90e+2) pour la Colombie

En Coupe du monde plus qu'ailleurs, les matchs se jouent sur des petits détails. Que ce soit une passe ou un contrôle, ces gestes banals doivent être effectués avec rigueur et sérieux. Voilà une consigne que n'a pas respecté Louisa Necib. Alors que les Françaises contrôlaient la rencontre, la meneuse de jeu a rendu le cuir aux Colombiennes sur une remise en touche. Au lieu de l'effectuer, elle a balancé le ballon sur Jessica Houara. Un geste grossier immédiatement puni. Sur l'action suivante, Lady Andrade a donné l'avantage à son équipe. Bref, Necib n'a finalement loupé une touche. Et pourtant...

Gestion égale punition


Après un premier match compliqué contre l'Angleterre (1-0), Philippe Bergeroo décide d'effectuer deux changements dans son onze de départ : Elise Bussaglia remplace Amandine Henry à la récupération et Kenza Dali s'empare du couloir droit à la place d'Elodie Thomis. Pour le reste, c'est du classique. En face des Bleues, une équipe colombienne 28e au classement FIFA persuadée d'être favorite de cette rencontre à en croire sa gardienne Sepulveda. Sous un beau soleil, les Bleues prennent le contrôle du cuir et du match. Les Françaises dictent le tempo de la rencontre, mais à force de trop gérer elles finissent par se faire punir.

Après une touche stupidement perdue par Louisa Necib, les Cafeteras surprennent la défense tricolore et Lady Andrade remporte son duel face à Sarah Bouhaddi (19e). Un zéro pour la Colombie, stupeur sur le banc français. Derrière, l'équipe de France tente de réagir en accélérant le rythme. Pourtant expérimentées, les coéquipières de Wendy Renard confondent vitesse et précipitation en tentant uniquement des passes one-shot (27e, 29e). Les transmissions loupées et les fautes s'enchaînent, les Françaises n'y sont plus. Mis à part une tentative cadrée d'Eugénie Le Sommer (42e), plus rien à se mettre sous la dent. L'arbitre siffle la mi-temps de cette première période. Les Bleues rentrent au vestiaire et l'agacement est visible sur leurs visages. Ça sent très mauvais.

Sepulveda dégoûte les Bleues


La pause semble avoir fait du bien aux joueuses françaises. Dès le retour des vestiaires, Elise Bussaglia enclenche la révolte bleue. Sur une superbe frappe enroulée du droit…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant