La Colombie et les Farc se donnent six mois pour faire la paix

le
0

(Actualisé avec précisions, contexte) LA HAVANE, 24 septembre (Reuters) - Le président colombien José Manuel Santos et le commandant en chef de la guérilla marxiste des Farc, Rodrigo Londono, ont échangé une poignée de main historique mercredi et se sont mis d'accord pour parvenir à un accord de paix définitif d'ici six mois. "Le chef du secrétariat des Farc et moi-même avons décidé que dans six mois au plus, cette négociation devra se terminer et qu'un accord définitif devra être signé", a déclaré le président Santos lors d'une cérémonie à La Havane, où se déroulent les négociations de paix depuis trois ans. Rodrigo Londono, plus connu sous son nom de guerre, Timochenko, a dit espérer atteindre un accord "beaucoup plus rapidement". Le chef de la diplomatie américaine John Kerry a félicité les deux parties mercredi pour ce qu'il a qualifié de "percée majeure". "La paix se rapproche désormais", a déclaré le secrétaire d'Etat dans un communiqué. "J'ai appelé le président Santos pour le féliciter, lui et son équipe de négociateurs, pour leur courage et leur engagement aux pourparlers de paix dans des conditions extraordinairement difficiles." Les rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) combattent le gouvernement depuis 51 ans. Le conflit a fait 220.000 morts et des millions de déplacés depuis 1964. "Ce ne sera pas une tâche facile parce qu'il y a encore certains points difficiles sur lesquels se mettre d'accord. Mais c'est une instruction que nous avons donné à nos délégations, de parvenir à un accord aussitôt que possible", a déclaré le président Santos. "Nous n'échouerons pas. Le temps de la paix est arrivé." TRIBUNAUX SPÉCIAUX L'accord signé entre le président colombien et Timochenko, des tribunaux spéciaux vont être créés pour juger les ex-combattants. Le président cubain Raul Castro, hôte de la rencontre, a joint ses mains à celles de Juan Manuel Santos et de Timochenko quand ils se sont serrés la main. "C'est maintenant aux deux parties de multiplier les efforts pour construire le consensus qui apportera un cessez-le-feu bilatéral, des accords sur le renoncement aux armes et la transformation des Farc en un mouvement politique légal", a déclaré Timochenko. Les deux parties ont également annoncé la création d'une commission vérité, un accord sur les réparations pour les victimes de la guerre et une amnistie aux combattants sauf pour les auteurs des crimes de guerre. "La fin du conflit sera une question de mois", a déclaré le ministre colombien de l'Intérieur Juan Fernando Cristo sur Twitter. "La construction de la paix dans notre pays prendra des années." Auparavant, les parties avaient conclu des accords partiels sur la réforme agraire, la participation des anciens rebelles à la vie politique et la fin du commerce de la drogue. Les deux camps sont également parvenus à se mettre d'accord pour enlever les mines du champ de bataille. Les Farc, qui ont compté jusqu'à 17.000 hommes dans leurs rangs à leur apogée, n'en n'ont plus que 8.000 environ aujourd'hui. Le mouvement de guérilla est considérée comme un groupe terroriste par les Etats-Unis et l'Union européenne. Les Farc sont nées d'un mouvement paysan qui réclamait une réforme agraire dans les années 1960. Elles ont combattu tous les gouvernements successifs depuis lors. (Avec Andrew Cawthorne et Diego Ore à La Havane, Julia Symmes et Cobb et Luis Jaime Acosta à Bogota; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant