La Colombie durcit les peines contre les attaques à l'acide

le
0
    BOGOTA, 19 janvier (Reuters) - Le président colombien Juan 
Manuel Santos a promulgué lundi une loi durcissant les peines à 
l'encontre des auteurs d'attaques à l'acide, désormais passibles 
de cinquante ans de prison. 
    Jusqu'à présent, la plupart des Colombiens reconnus 
coupables de ce genre d'agressions étaient condamnés à des 
peines ne dépassant pas six ans de prison, quand ils n'étaient 
pas autorisés à purger leur peine en résidence surveillée.  
    La Colombie est l'un des pays au monde où les attaques à 
l'acide sont les plus répandues, même si c'est en Asie du Sud 
qu'elles sont les plus fréquentes, ainsi qu'en Jamaïque et en 
République dominicaine.  
    Depuis 2004, 526 femmes et 361 hommes ont été attaqués à 
l'acide en Colombie, d'après l'institut médico-légal. Selon les 
médecins et militants, la plupart de ces attaques sont commises 
par jalousie. Les victimes sont souvent des femmes issues des 
milieux pauvres et subissant déjà des violences conjugales. 
    Environ 1.500 attaques à l'acide sont signalées chaque année 
dans le monde et visent des femmes dans 80% des cas, selon Acid 
Survivors Trust International, une ONG basée à Londres.  
 
 (Anastasia Moloney; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français; Thomson Reuters Foundation est la fondation caritative 
de Thomson Reuters dédiée à la couverture des sujets 
humanitaires et liés aux droits des femmes, à la lutte contre la 
corruption et au changement climatique.(http://www.trust.org))) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant