La collecte en 2010 des FIP et FCPI approche les 900 millions d'euros

le
0
(NEWSManagers.com) - Selon l' étude réalisée par l' AFIC et l' AFG sur la " levée de capitaux réalisée en 2010 par les FIP et les FCPI" , 124 000 épargnants ont souscrit à l' un des 48 FIP (Fonds d' Investissement de Proximité) et/ou 42 FCPI (Fonds Commun de Placement dans l' Innovation) créés en 2010. La collecte 2010 a permis de lever 894 millions d' euros auprès des particuliers, dont 835 au titre des seuls fonds créés en 2010, indique un communiqué publié le 17 février. Malgré la légère augmentation du montant moyen des souscriptions (6700 euros contre 6650 en 2009), ces montants restent en-deçà des niveaux de 2009 (898 millions d' euros) et de 2008 (1,13 milliard d' euros), année qui avait marqué le point haut pour la collecte des véhicules FIP et FCPI. Les FIP " 2010" ont collecté 389 millions d' euros alors que les FCPI " 2010" ont levé pour leur part 446 millions d' euros. Par ailleurs, en se basant sur la nature de l' incitation fiscale, l' étude démontre un écart important entre les fonds " IR" et les fonds " ISF" .

Avec 576 millions d' euros levés, la collecte 2010 des fonds " IR" maintient les niveaux de 2009. Concurrencés par les investissements directs et par les holdings, les fonds " ISF" ont enregistré pour leur part une nouvelle baisse avec 259 millions d' euros levés contre 322 millions d' euros l' année précédente. Seuls 28 fonds " ISF" ont par ailleurs été créés en 2010 contre 44 fonds en 2009. " Avec la reconduction du dispositif FIP-FCPI par la loi de finances pour 2011, le gouvernement et le parlement ont répondu aux souhaits exprimés par l' AFIC et l' AFG et nous sommes heureux que les fonds collectés grâce à ces dispositifs permettent le financement des PME et, au travers d' elles, le développement de l' économie et de l' emploi " , déclarent Paul-Henri de La Porte du Theil, président de l' AFG, et Hervé Schricke, président de l' AFIC, cités dans le communiqué. " Cependant, afin d' endiguer la baisse des collectes auprès des particuliers et au moment où les nouvelles réglementations qui leurs sont appliquées (Solvabilité 2, Bâle 3) risquent de dissuader les investisseurs institutionnels de soutenir le capital investissement, il est désormais indispensable de garantir un environnement fiscal incitatif stable et pérenne à ces fonds indispensables au financement des PME régionales et des entreprises innovantes. "

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant