La colère du sportif handicapé Philippe Croizon, après le vol de son fauteuil

le
0
Le nageur, auteur notamment d'une traversée de la Manche à la nage alors qu'il est amputé des quatre membres, estime que ces cambrioleurs lui ont «volé son autonomie».

«Sans lui, je ne suis plus rien». C'est avec ces mots que Philippe Croizon décrit sa situation actuelle. Auteur notamment d'une traversée de la Manche à la nage alors qu'il est amputé des quatre membres, Philippe Croizon s'est fait dérober son fauteuil roulant électrique, dans la nuit de jeudi à vendredi, alors qu'il séjournait chez des amis près de Dieppe, en Seine-Maritime. Le sportif handicapé n'en revient toujours pas: «Je ne sais pas si ces gens se rendent compte de ce qu'ils ont fait: ils n'ont pas seulement piqué mon fauteuil, ils ont volé mon autonomie.»

Le fauteuil, un modèle tous-chemins «fabriqué spécialement pour lui», se trouvait dans une remorque fermée qui a été décrochée et emportée par les voleurs. Philippe Croizon a fait valoir qu'outre le préjudice moral, la perte du fa...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant