La colère de jeunes «hollandais» exclus des cabinets ministériels

le
0
Le collectif Génération changement a lancé un appel au président pour se plaindre de la faible place laissée aux jeunes dans les équipes ministérielles. Alors que Solferino affirme ne pas en connaître les auteurs, le mystère plane sur leur identité.

La grogne monte chez certains jeunes «hollandais». Le collectif Génération changement, qui dit regrouper des chevilles ouvrières de la campagne de François Hollande, a réclamé vendredi des places dans les cabinets ministériels, trustés selon eux par des personnes «déjà présentes» en 1988 ou en 1997. Cette jeune garde avait déjà fait paraître une tribune sur ce sujet le 7 juin, dans Libération .

«Alors que les cabinets ministériels vont finir leurs recrutements après les élections législatives, nous appelons de nos v½ux des recrutements qui privilégient l'imagination, la créativité, la vitalité», écrit sous pseudonyme «Nicolas Blas», qui se présente comme le président de ce collectif de «militants de la première heure». «Ce serait juste, car ce sont les talents de profils très variés, parfois jeunes d'ailleurs, qui ont contribué à façonner le programme de François Hollande», affirme le collectif dans son communiqué transmis à l'Agenc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant