La coalition US a mené 36 raids en Syrie et Irak depuis mercredi

le
0

(Actualisé avec frappes françaises, § 2-3) WASHINGTON/PARIS, 14 novembre (Reuters) - La coalition formée par les Etats-Unis pour lutter contre le groupe djihadiste Etat islamique a mené 20 raids aériens en Syrie et 16 en Irak entre mercredi et vendredi, a annoncé le Commandement central de l'armée américaine (CentCom). En France, le ministère de la Défense a annoncé dans la soirée que deux avions Rafale avaient procédé vendredi à trois frappes contre des positions de l'Etat islamique en soutien aux forces irakiennes dans la région de Kirkouk, dans le nord de l'Irak. "L'action des avions français a permis la destruction d'un bunker abritant des combattants terroristes, du matériel servant à la fortification de leur poste, ainsi qu'un second poste de combat", indique le ministère dans un communiqué. Le CentCom américain précise pour sa part qu'une des frappes menées entre mercredi et vendredi en Syrie a visé le groupe Khorasan, une émanation d'Al Qaïda. Tous les autres raids avaient pour cibles des sites ou des combattants de l'Etat islamique de part et d'autre de la frontière irako-syrienne. En Syrie, 17 frappes ont visé le secteur de Kobani, la ville kurde adossée à la frontière turque où les défenseurs kurdes, renforcés par des combattants venus du Kurdistan irakien, ont desserré ces derniers jours l'étau des djihadistes de l'Etat islamique. Le CentCom précise que dix positions de combat, plusieurs véhicules de même qu'un bâtiment de l'EI ont été détruits par ces bombardements. Dans le secteur de Rakka, bastion de l'Etat islamique en Syrie, c'est un camp d'entraînement qui a été visé et détruit. Un autre raid a frappé à proximité de la veille de Deïr az Zour. La frappe visant le groupe Khorasan s'est produite près d'Alep, dans le nord-ouest de la Syrie. D'après l'administration américaine, ce groupe est formé de combattants aguerris d'Al Qaïda qui se sont établis dans les zones syriennes tenues par les insurgés islamistes du Front al Nosra pour recruter et former des djihadistes et préparer des attentats aux Etats-Unis et en Europe. Le Français David Drugeon, qui aurait péri dans un précédent raid aérien mené au début du mois dans la province d'Idlib, était présenté par des responsables américains comme un artificier du groupe Khorasan. (voir ID:nL6N0SX0QK ) (Susan Heavey avec John Irish à Paris; Tangi Salaün et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant