La coalition pour protéger les forces US des frappes syriennes

le
0
    WASHINGTON, 20 août (Reuters) - La coalition internationale 
menée par les Etats-Unis contre l'Etat islamique a envoyé jeudi 
un avion dans le nord-est de la Syrie dans le but de protéger 
les forces spéciales américaines au sol des attaques des avions 
du gouvernement syrien, a annoncé vendredi un porte-parole du 
Pentagone. 
    Le porte-parole, Jeff Davis, a déclaré aux journalistes que 
l'appareil de la coalition était parvenu dans le secteur autour 
de la ville d'Hassaka alors que deux avions syriens SU-24 en 
partaient et que les forces spéciales américaines étaient dans 
le secteur où les frappes avaient lieu. Il a ajouté que les 
avions syriens n'avaient pas répondu aux appels des forces 
spéciales sur le terrain quand elles avaient essayer de les 
contacter. 
    Jeff Davis a dit ne pas avoir eu connaissance d'autres cas 
où un avion de la coalition avait été dépêché pour répondre à 
des frappes aériennes du gouvernement syrien. 
    "C'est très inhabituel. Nous n'avons jamais vu auparavant le 
régime (syrien) prendre ce genre d'action contre les YPG", a 
déclaré le porte-parole, à propos des combattants des milices 
kurdes YPG (Unités de protection du peuple). 
    Des avions de combat supplémentaires ont été envoyés dans le 
secteur pour protéger les forces au sol. 
    Vendredi, deux avions syriens ont tenté de traverser 
l'espace aérien autour d'Hassaké mais ils sont partis sans 
incident quand ils ont rencontré des avions de combat de la 
coalition. 
    Vendredi toujours, le gouvernement syrien a mené une 
deuxième journée de frappes aérienne et de pilonnages 
d'artillerie sur Hassaké, ce qui a poussé plusieurs milliers de 
civils à évacuer les zones kurdes de la ville. Plusieurs 
dizaines dd civils ont été tués ces dernières 48 heures. 
    La Russie a été contactée via un canal utilisé pour la 
sécurité aérienne et elle a clairement fait savoir que les 
bombardements n'avaient pas été menés par ses appareils, a 
déclaré Jeff Davis. 
    Il a été demandé à Moscou de dire au gouvernement syrien que 
l'aviation américaine défendrait ses troupes sur le terrain au 
cas où elles seraient menacées, a ajouté le porte-parole. 
    "Le régime syrien serait bien avisé de ne pas interférer 
avec les forces de la coalition ou avec nos associés", a-t-il 
déclaré, en soulignant que les Etats-Unis avaient le droit de 
défendre leurs troupes. 
    Faysal Itani, un membre du cercle de réflexion Atlantic 
Council, explique qu'il est facile pour le gouvernement syrien 
d'éviter de bombarder les base importantes, mais qu'il était 
nettement plus risqué de frapper les secteurs proches des forces 
YPG qui sont entraînées par les forces américaines. 
    "Si le régime continue de bombarder à proximité des forces 
américaines, alors les Etats-unis abattront les avions du 
régime", estime Faysal Itani. 
 
 (Idrees Ali; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant