La coalition gouvernementale reconduite en Autriche

le
0
LA COALITION SORTANTE AURAIT OBTENU SUFFISAMENT DE VOIX POUR RESTER EN PLACE EN AUTRICHE
LA COALITION SORTANTE AURAIT OBTENU SUFFISAMENT DE VOIX POUR RESTER EN PLACE EN AUTRICHE

par Michael Shields et Georgina Prodhan

VIENNE (Reuters) - La coalition gouvernementale formée des sociaux-démocrates du SPÖ et des conservateurs de l'ÖVP devrait être reconduite en Autriche après les élections législatives de dimanche qui donnent selon les estimations aux deux grands partis une majorité, bien que réduite, au Nationalrat (parlement).

Le SPÖ obtiendrait 26,7%, selon des projections citées par l'agence de presse autrichienne APA et portant sur 35% des bulletins. L'ÖVP, à 23,6%, serait deuxième mais talonné par un FPÖ (Parti de la liberté, extrême-droite) en progression de plus de quatre points à 21,9%.

Les scores réalisés par les deux grands partis de gouvernement sont toutefois en baisse et constituent leur pire performance depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Dans les années 1980, le SPÖ et l'ÖVP trustaient à eux deux 90% des suffrages.

Les premiers résultats officiels seront publiés vers 19h30. Ils ne comprendront pas ceux des votes par correspondance, choisis par 10% des électeurs, qui ne seront connus que lundi.

Les Verts, qui auraient pu entrer au gouvernement en cas d'échec cuisant des deux grands partis, recueilleraient 12% des suffrages, en-deçà des 14% que leur prédisaient les sondages, mais en progression de deux points par rapport au scrutin de 2009.

Le chancelier social-démocrate sortant, Werner Faymann, avait fait part avant le scrutin de son intention de former un nouveau cabinet sur la base de la grande coalition sortante.

Malgré la bonne santé économique de l'Autriche au regard de l'essentiel des autres pays européens, la coalition craignait la concurrence de l'extrême droite, la création d'un nouveau parti eurosceptique par l'homme d'affaires Frank Stronach, la bonne santé des Verts et l'émergence de deux petites formations.

En dépit des conflits réguliers avec ses partenaires conservateurs au cours de la mandature qui s'achève, sur la fiscalité, l'éducation ou encore la taxation exceptionnelle des banques, le chef de file du SPÖ pourrait donc gouverner cinq ans de plus.

Team Stronach, la formation de l'homme d'affaires qui a "mordu" sur l'électorat du FPÖ, est à 5,8%, devant les libéraux de Neos (4,6%). Ces deux partis franchissent le seuil des quatre pour cent nécessaire à une représentation au parlement, sui compte 183 élus.

En revanche, l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche (BZÖ), une organisation qui a fait dissidence du FPÖ en 2005, n'est pas parvenue à franchir ce seuil.

Pascal Liétout pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant