La CNP profite du Brésil, veut toujours BPCE comme partenaire

le
0

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - CNP Assurances a profité l'an dernier de ses activités au Brésil et du rebond du marché italien pour dégager des résultats en hausse, compensant ainsi l'impact défavorable des fluctuations sur le marché des changes.

La compagnie d'assurance, détenue à 40,5% par la Caisse des dépôts, a en outre réitéré jeudi son souhait de négocier un nouveau partenariat avec le groupe BPCE (Banque populaire-Caisse d'épargne), la banque mutualiste ayant décidé en fin d'année dernière de ne pas renouveler leurs accords commerciaux à partir de 2016 dans l'assurance-vie.

"Je suis confiant dans la capacité de nos deux institutions à suivre une démarche, de type industriel et commercial, permettant de fonder un partenariat de long terme après le 1er janvier 2016", a déclaré Frédéric Lavenir, le directeur général de CNP Assurances, lors d'une conférence de presse.

"Il y aura un partenariat. Il ne faudrait pas qu'il soit a minima", a-t-il ajouté, précisant que son groupe travaillait à des schémas de partenariat qui seront proposés à BPCE et sa filiale Natixis.

Le président de BPCE François Pérol, qui veut faire du groupe le numéro deux de la bancassurance en France, s'est borné mercredi soir à dire qu'il était prêt à examiner les propositions de la CNP.

Pour la CNP, les Caisses d'épargne représentent la deuxième source de revenus avec La Banque postale.

Prié de dire si la perspective de la fin des accords avec BPCE pouvait créer un facteur de déstabilisation, le directeur général de la CNP a souligné qu'il n'y avait pas de risque.

"Non, il n'y a pas de risque de déstabilisation", a dit Frédéric Lavenir. "La volonté de CNP Assurances est de faire de la fin de ce partenariat l'opportunité d'un partenariat renouvelé facteur d'activité et de valeur pour les deux parties."

En 2013, le réseau des Caisses d'épargne a contribué à hauteur de 7,5 milliards d'euros au chiffre d'affaires de CNP Assurances, contre 8,8 milliards d'euros pour La Banque postale.

COUVERTURES DE CHANGE RENFORCÉES

En Bourse, l'action CNP avançait de 0,75% à 14,76 euros à 13h, alors que l'indice européen de l'assurance recule de 0,98%.

Pour 2013, l'assureur a fait état d'une hausse de plus de 8% de son bénéfice net à 1,03 milliard d'euros, avec un chiffre d'affaires en progression de 4,6% à 27,7 milliards d'euros.

Au Brésil, qui est devenu le deuxième marché du groupe derrière la France et où le groupe a réalisé deux acquisitions l'an dernier, les revenus de CNP ont crû de 4,9% en 2013. Hors effet devise, la hausse ressort à +19,1%.

"Nous avons une apparence de résultats en euro qui est sous-estimée par rapport à la dynamique réelle", a expliqué le directeur financier Antoine Lissowski à propos des activités brésiliennes.

"Comme nous le faisons depuis plusieurs années, nous avons renforcé nos couvertures de change pour l'année 2014", a-t-il ajouté lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe a aussi indiqué que ses activités s'étaient contractées l'an dernier de 1,8% en France mais qu'elles avaient rebondi de 85% en Italie.

"Nous avons une très forte reprise de l'activité en Italie à la suite d'une année qui a été très très mauvaise", a souligné le directeur financier.

La CNP prévoit de verser à ses actionnaires un dividende de 0,77 euro par action au titre de l'exercice 2013, soit un montant similaire à celui de 2012. Mais cette année, le dividende sera versé en numéraire alors qu'il était assorti l'an dernier d'une option de paiement en action.

Avec Maya Nikolaeva, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant