La Cnil met en demeure Google d'étendre le droit à l'oubli

le , mis à jour à 11:01
1

PARIS, 12 juin (Reuters) - La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil)met en demeure Google GOOGL.O d'étendre le droit à l'oubli à toutes les extensions de son moteur de recherche, avec le risque d'écoper d'une sanction s'il n'obtempère pas dans un délai de 15 jours. La Cnil, dans un communiqué diffusé vendredi, explique que Google n'a jusqu'ici procédé aux déréférencements que sur des recherches effectuées sur l'une des extensions géographiques européennes de son moteur de recherche et non sur des recherches effectuées par exemple à partir de 'google.com' ou d'extensions non européennes. La Cnil, s'appuyant sur un arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne de mai 2014, considère que "le déréférencement, pour être effectif, doit concerner toutes les extensions et que le service proposé via le moteur de recherche 'Google search' correspond à un traitement unique". * Le communiqué : http://bit.ly/1JNVImA (Dominique Rodriguez, édité par Jean-Michel Belot)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3155433 le vendredi 12 juin 2015 à 11:26

    super vraiment bien . que la CNIL et l'UE puissent etre actifs et écoutés par ce géant qui fait comme bon lui semble , au détriment futur des millions d'utilisateurs "naifs" et inconséquents et un peu prisonnier de cette violation de toute leur vie privée ....pour toute la vie !... Google enregistre tous les sites que vous avez visité !! , et les mails/photos transitant par Google , deviennent aussi sa propriété !!) . Un pillage , viol des données/comportements personnels