La Cnil accuse Windows 10 de violer la Loi informatique et libertés

le
2
La Cnil accuse Windows 10 de violer la Loi informatique et libertés
La Cnil accuse Windows 10 de violer la Loi informatique et libertés

La Commission nationale française de l'informatique et des libertés (Cnil) a annoncé mercredi avoir enjoint au géant américain Microsoft de mettre son système d'exploitation Windows 10, sorti en juillet 2015, en conformité avec la Loi informatique et libertés.La Cnil "met en demeure Microsoft Corporation de cesser la collecte excessive de données et le suivi de la navigation des utilisateurs sans leur consentement". "Elle lui demande aussi d'assurer de façon satisfaisante la confidentialité des données des utilisateurs", a-t-elle résumé dans un communiqué.Elle a donné trois mois au groupe pour corriger les "nombreux manquements" qu'elle a relevés."Nous allons coopérer étroitement avec la Cnil dans les prochains mois pour comprendre entièrement les inquiétudes de l'agence et travailler sur les solutions qu'elle trouvera acceptable", a réagi David Heiner, un des dirigeants du groupe américain en charge des questions légales, dans un communiqué transmis à l'AFP.La Cnil estime que Microsoft collecte trop de données pour son service destiné à identifier les problèmes, les résoudre et améliorer les produits. "On s'est aperçu que ça remontait énormément d'informations, sur notamment les données d'usages des applications -combien de fois vous êtes connecté, combien de temps, etc.-, qui ne sont absolument pas nécessaires pour faire les diagnostics de sécurité et éventuellement résoudre les problèmes", a observé son secrétaire général, Edouard Geffray, interrogé par l'AFP.La Cnil reproche en outre à Microsoft de proposer aux utilisateurs de choisir un code de quatre chiffres pour s'authentifier sur l'ensemble de l'univers Windows, au lieu du traditionnel diptyque identifiant/mot de passe, et ce sans limiter le nombre de tentatives de connexions. "Sur le fond, on est clairement sur un dispositif qui est insuffisamment sécurisé aux yeux de la Cnil, alors même qu'on ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 5 mois

    Tout ce que la CNIL peut reprocher c'est que par défaut tout soit ouvert. Caméra, micro, identifiant de pub, etc.....Maintenant allez au fond du problème la Cnil et interdisez Windows, qu'on rigole un peu sur l'impact économique. Quand on a été infoutu de faire un système viable (plan calcul de 1970), on se la ferme.

  • frk987 il y a 5 mois

    Oh la CNIL, personne n'oblige quiconque à utiliser W10, si vous le faites c'est en connaissance de cause. d'autre part je vous signale que vous pouvez arrêtez l'espionnage via les menus de Windows. mais qui le sait...évidemment par défaut tout est ouvert. Utilisez Linux puis vous me direz si c'est un système "sérieux" pour le grand public. Signé un ex informaticien.