La clôture des Bourses européennes

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont encore perdu du terrain mardi en clôture, affectées par un indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne inférieur aux attentes, tandis que Wall Street et l'or rebondissaient et que le pétrole passait sous la barre des 100 dollars le baril.

Après des statistiques chinoises et américaines décevantes depuis la fin de semaine dernière, qui ont lourdement pesé sur l'ensemble des actifs à risque et notamment les matières premières, les incertitudes sur la reprise ont encore été alimentées par la publication d'un indice ZEW allemand nettement en-deçà des anticipations du marché.

En revanche, Wall Street a été soutenue par la publication d'indicateurs de production, d'inflation et de mises en chantier de logements aux Etats-Unis pour le mois de mars qui ont été tous trois supérieurs aux attentes.

L'or, qui venait de perdre 13% en deux jours, et les actions américaines, qui avaient accusé lundi leur plus forte baisse depuis le mois de novembre, ont attiré des acheteurs à bon compte.

Toutefois, les investisseurs s'attendent à une reprise de la glissade du métal précieux, qui est délaissé par les investisseurs et qui a perdu environ 20% depuis le début de l'année,

"Je pense que tout le monde a besoin de reprendre son souffle maintenant (...) Mais il y a encore des investisseurs qui sont tentés de vendre et qui ne l'ont pas encore fait", souligne David Govett, responsable des métaux précieux chez Marex Spectron.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,67% à 3.685,79 points. Le Footsie britannique a perdu 0,62% et le Dax allemand 0,39%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,43%, malgré un rebond partiel des minières (+0,56%).

Les services aux collectivités ont accusé la plus forte baisse sectorielle, dans le sillage des prix des droits d'émission de dioxyde de carbone (CO2), eux-mêmes plombés par le rejet du Parlement européen d'un projet de loi visant à soutenir ce marché.

L'indice Stoxx des "utilities" a perdu 2%, plus forte baisse sectorielle en Europe.

Aux valeurs, LVMH (-3,81%) a signé le plus fort repli du CAC après avoir annoncé une croissance en nette décélération dans la mode et la maroquinerie.

Contre la tendance, Danone s'est adjugé 2,24%, plus forte progression du CAC 40, après une hausse plus forte que prévu de son chiffre d'affaires du premier trimestre, grâce aux pays émergents, et la confirmation de ses objectifs 2013.

Sur le marché des changes, le yen est reparti à la baisse face au dollar et à l'euro, après son vif rebond de lundi, et l'euro est resté ferme face au dollar malgré l'indice ZEW allemand. Le yen perd 1% à 97,80 pour un dollar, après être passé au-dessus des 96 la veille.

L'euro/dollar progresse pour sa part de 0,8% autour de 1,4140 dollar.

Sur le front du pétrole, les inquiétudes concernant la demande ont continué de peser sur les cours du brut, avec un baril de Brent qui est passé sous la barre de 100 dollars pour la première fois depuis le mois de juillet et qui a même touché les 98 dollars en séance.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant