La clientèle patrimoniale encourage les services en ligne mais se méfie des robots-conseillers

le
0

Dans un futur proche, 47 % des ménages aisés seraient prêts à réaliser l’intégralité de leurs opérations financières en ligne, contre 38 % en 2015. Selon le baromètre 2016 UFF-ifop, un peu plus de la moitié de la clientèle patrimoniale estime d'ailleurs qu'il est important (18 %), voire essentiel (35 %, contre 27 % en 2015) qu'un organisme financier propose des services en ligne. Elle est principalement motivée par la possibilité de réaliser des opérations n'importe quel jour et à toute heure (77 %), par le fait d'éviter de se déplacer ou de recevoir la visite d'un conseiller (44 %), et enfin par la perspective de voir réduire le montant de ses frais bancaires (40 %). Malgré tout, 61 % des clients patrimoniaux souhaiteraient continuer à bénéficier de conseils, que le conseil soit en ligne (30 %) ou physique (31%). 79 % se fient avant tout au conseil humain plutôt qu'à une application, un algorithme ou un robot. Même si 54 % pensent que le conseil en gestion de patrimoine sera, à moyen terme, majoritairement délivré aux clients par ces nouveaux outils, ils sont seulement 21 % à trouver cela souhaitable.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant