La CLCV appelle les consommateurs à la vigilance lors de leurs achats sur des foires ou des salons

le
0
La Foire de Paris se tient actuellement à la Porte de Versailles (AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN)
La Foire de Paris se tient actuellement à la Porte de Versailles (AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN)

(AFP) - L'association de consommateurs CLCV a appelé mardi les consommateurs à la "vigilance" lors de leurs achats sur des foires ou des salons, soulignant que ceux-ci ne peuvent, dans la plupart des cas, pas faire l'objet d'un droit de rétractation.

"Une nouvelle cuisine, un meuble, des installations pour aménager son logement autant de produits et de services, souvent onéreux, qui peuvent être achetés ou souscrits lors d'une foire ou d'un salon. La vigilance doit être de mise tant les pressions des vendeurs peuvent être importantes", indique l'association dans un communiqué.

La CLCV rappelle par ailleurs que "contrairement à une croyance répandue, les consommateurs ne bénéficient pas d'un droit de rétraction pour les achats effectués sur ces stands".

La seule exception à ce principe concerne les achats effectués au travers de la souscription d'un crédit strictement affecté au paiement du bien ou du service en question, où les consommateurs bénéficient alors d'un droit de rétractation de 14 jours.

Mais pour le reste des achats effectués lors des foires ou salons, "le contrat est ferme" et "mieux vaut donc prendre le temps de bien appréhender ses engagements", note la CLCV.

Cette mise en garde intervient alors que la Foire de Paris, plus grand salon commercial d'Europe, a ouvert ses portes depuis vendredi à Paris, où elle se tiendra jusqu'au 8 mai.

La CLCV indique par ailleurs que depuis le 1er mars 2015, les vendeurs de foires ou de salons sont tenus d'informer les consommateurs de cette absence de droit de rétractation par voie d'affichage sur les stands et/ou d'un encadré figurant sur les contrats de vente.

"Si ces dispositions (...) constituent une avancée, il aurait été préférable que les consommateurs disposent en toutes hypothèses d'une faculté de se désister", estime la CLCV, indiquant que des manquements à l'information sont parfois encore constatés.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant