La classe politique espagnole désavouée

le
0
Favorisés par le système électoral, le Parti socialiste et le Parti populaire suscitent une égale défiance. Au bénéfice des petites formations locales.?

À l'écran, un masque de Guy Fawkes, accessoire célèbre depuis son apparition dans le film V pour Vendetta. En off, une voix de robot explique la stratégie proposée par Anonymous, un réseau d'activistes informatiques. Ils veulent, disent-ils, «pirater les élections» ! Autrement dit, retourner le système contre lui-même. Voter, plutôt que s'abstenir, pour mettre à bas l'équilibre bipartisan qui domine la scène politique espagnole depuis trente ans. Les deux grandes références de la vie démocratique espagnole, le Parti populaire (PP, droite) et le Parti socialiste (PSOE), sont accusées d'entretenir un duopole dont elles seraient les seuls bénéficiaires.

La vidéo circule depuis quelques jours sur Internet et agite les réseaux sociaux. Elle fait bien sûr un tabac auprès des indignados, le mouvement social anticrise et antiélite qui secoue l'Espagne depuis le printemps dernier. Depuis le 15 mai dernier, date de leur première manifestation, les «indignés

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant