La cigarette électronique veut surfer sur la vague des objets connectés

le
0
La cigarette électronique veut surfer sur la vague des objets connectés
La cigarette électronique veut surfer sur la vague des objets connectés

Ventes qui explosent, boutiques qui ouvrent un peu partout... le marché de la cigarette électronique, en plein essor, veut aussi surfer sur le boom des objets connectés, en transmettant des données sur sa consommation à son mobile ou son ordinateur.Au cours de l'année 2013, l'usage de la cigarette électronique (e-cigarette ou "ecig"), un appareil délivrant une vapeur aromatisée contenant de la nicotine, est devenu un véritable phénomène de société.Si les méfaits possibles de ce nouvel accessoire aux allures de gros stylo restent à étudier de près et la législation est encore floue, ils seraient sept millions en Europe à s'adonner au vapotage, selon les chiffres publiés lors d'une récente conférence internationale à Londres.En France, le marché de la cigarette électronique est évalué, pour l'année 2013, entre 100 et 200 millions d'euros et connaît une croissance fulgurante.Signe de cet engouement, des dizaines d'accessoires ont vu le jour: des flacons de e-liquides aux arômes improbables (spéculos, pina colada...), aux embouts multicolores en passant par le cigare électronique. Au milieu de cette offre foisonnante, une start-up française, Smokio, vient de lancer une cigarette électronique "intelligente" qui surfe sur la vague des objets connectés et du "quantified self", ou la mesure et l'analyse des données personnelles dans les domaines du sport ou de la santé, par exemple.D'après l'institut spécialisé dans les télécoms Idate, 15 milliards de machines, de terminaux et d'objets étaient connectés à internet en 2012 et ils seront 80 milliards dès 2020. "Coach électronique" Smokio, vendu plus cher que la moyenne des autres kits de vapotage (30 à 50 euros), communique par bluetooth avec une application située sur le smartphone de l'utilisateur. Il le renseigne sur le nombre de bouffées, les économies réalisées, l'équivalent en vraies cigarettes, cartographie les lieux de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant