La CIA se fait allumer sur Twitter

le
1
La CIA a subi une attaque de tweets en série de la part du New York Review of Books.
La CIA a subi une attaque de tweets en série de la part du New York Review of Books.

Depuis le 6 juin, la CIA a rejoint Twitter. Pour marquer le coup, l'agence de renseignement a détourné sa célèbre phrase "nous ne pouvons ni confirmer ni démentir" dans un tweet à propos de sa présence en ligne. Mais la plaisanterie n'a pas été du goût de tout le monde. La CIA s'est attiré les foudres du New York Review of Books. Le très prestigieux magazine littéraire a préféré rappeler aux utilisateurs que ce n'était pas uniquement dans ses tweets que l'agence jouait avec les mots. Le magazine a bombardé son propre compte de messages en 140 caractères pour critiquer les méthodes d'interrogatoire plus que controversées de la CIA.

Attaque en série

Le New York Review of Books a d'abord partagé un article publié en 2009 par David Cole, professeur de droit à l'université de Georgetown, intitulé "L'arbre empoisonné de la CIA". L'article rappelle qu'en 2002 la CIA a créé des prisons secrètes, appelées black sites, conçues pour y détenir des membres suspectés d'appartenir à al-Qaida. Tout cela avec l'accord de l'administration Bush. Pour faire parler les suspects, l'agence est accusée d'avoir utilisé la torture, allant de la pression psychologique au waterboarding (étouffement par l'eau). Le magazine littéraire a également publié un extrait d'un rapport autrefois confidentiel réalisé par le Comité international de la Croix-Rouge en 2007 et intitulé "Rapport sur les conditions de détention de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le vendredi 13 juin 2014 à 11:24

    cia=gouvernement ukrainien = assassin https://twitter.com/Hooli_Gan/status/477226052746760192