La CIA a favorisé involontairement les desseins des pirates du 11 Septembre

le
0
Les attentats du World Trade Center, le 11 septembre 2001 à New York.
Les attentats du World Trade Center, le 11 septembre 2001 à New York.

En janvier 2000, de hauts responsables d'Al-Qaïda se réunissent à Kuala Lumpur, en Malaisie, pour commencer à mettre au point le plus spectaculaire et le plus meurtrier attentat de tous les temps. La CIA est au courant de cette réunion, mais elle est persuadée que la prochaine attaque de l'organisation terroriste se produira en Asie du Sud-Est. Aussi, quand elle apprend que Khalid al-Mihdhar et Nawef al-Hamzi, deux des terroristes, comptent se rendre aux États-Unis, l'agence de renseignements américaine n'y voit qu'une opération de diversion. Pourquoi ne pas leur faciliter la tâche pour ensuite les retourner ? Devenus agents doubles, ils aideraient la CIA à capturer Oussama Ben Laden.

C'est le scénario que raconte Mark Rossini, ancien agent du FBI, sur le site suisse Sept. Une interview accordée au journaliste d'investigation Fabrizio Calvi, ancien de Libération et du Matin, et auteur de 11 Septembre, la contre-enquête. L'article est intitulé « Pourquoi la CIA m'a demandé de me taire ? » Mark Rossini avait été choisi par le FBI pour superviser les agents spéciaux qui représentent le bureau au sein d'Alec Station, l'unité spéciale de la CIA chargée d'éliminer Ben Laden. Il est donc au courant de l'arrivée des deux djihadistes sur le sol américain?, mais on lui intime l'ordre de ne pas le révéler à son employeur !

Le rôle trouble de l'Arabie saoudite

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant