La chute des abattoirs bretons Gad menace 1700 emplois

le
0
Les pertes de Gad SAS auraient atteint 20 millions d'euros en 2012. Le seul espoir actuel d'une sortie favorable du dossier viendrait de nouveaux investissements réalisés par l'actionnaire majoritaire Cecab.

Placée en redressement judiciaire depuis le 27 février, la société des abattoirs Gad n'a eu aucune offre de reprise avant la date limite fixée à lundi midi. Ce sont au total près de 1700 postes répartis dans différents sites dans l'Ouest qui sont menacés.

La société Gad SAS est détenue à 65 % par la coopérative morbihanaise Cecab, principalement orientée vers la production légumière, et à 35 % par le groupement de producteurs de porcs Prestor.

«La société Gad doit impérativement et d'urgence mettre en place une stratégie lui permettant d'assurer sa rentabilité, expliquent les administrateurs judiciaires. Nous demandons aux actionnaires Cecab et Prestor de présenter un tel plan pour permettre le maintien, même partiel, de l'activité», ont-ils aj...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant