La chute de Yunus, Prix Nobel du microcrédit

le
0
La Cour suprême du Bangladesh a confirmé, mardi, la décision du gouvernement de le limoger.

Une cote mal taillée, un arrangement même boiteux, mais qui aurait sauvé la face... Les fidèles partisans du Pr Yunus ont cru jusqu'au bout à une «sortie honorable» pour le pionnier du microcrédit. «Il aurait pu rester président honoraire ou membre du conseil d'administration», avance un diplomate européen. Tout, sauf cette éviction humiliante. Le 2 mars, Muhammad Yunus a été démis de ses fonctions de directeur de la Grameen Bank, «la banque des villages», qu'il avait conçue dès 1976 avant d'en poser officiellement la première pierre en 1983. Il a fait appel, et ignoré l'ordre de quitter la banque, continuant de se rendre à son bureau. Mais mardi, il a perdu son ultime bataille. Après avoir joué les Ponce Pilate pendant plus d'un mois, reportant les audiences à deux reprises, la Cour suprême du Bangladesh a rejeté mardi le pouvoir en appel du Pr Yunus. Laissant planer sur le sort de la Grameen Bank la plus grande incertitude.

«La Grameen Bank? Une bell...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant