La chute de BlackBerry sonne le glas d'une époque

le
0
INFOGRAPHIE - Après Motorola, Nokia, c'est au tour du fabricant canadien de se faire racheter pour tourner une nouvelle page.

Les temps sont durs pour les stars des années 2000 de la téléphonie mobile. Le rachat de BlackBerry pour 4,7 milliards de dollars par le fonds d'investissement canadien Fairfax ne fait qu'allonger la liste. Il succède à ceux de Motorola par Google en 2011 pour 12,5 milliards de dollars, et de Nokia par Microsoft pour 5,7 milliards de dollars il y a trois semaines. Entre-temps, Sony Ericsson a entièrement été repris par Sony.

Dans les faits, BlackBerry et un consortium mené par le fonds d'investissement canadien Fairfax ont annoncé lundi soir avoir signé une lettre d'intention. Elle prévoit le rachat sous six semaines du fabricant de smartphones pour 4,7 milliards de dollars, soit 9 dollars par action. Au terme de cette transaction, le fabricant canadien sortira de la Bourse. Fairfax, qui détient déjà 10 % de BlackBerry, apporter...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant