La Chine vise 6,5%-7% de croissance, le chômage devrait monter

le
0
 (Actualisé avec déclarations sur le chômage, précisions sur le 
PIB) 
    PEKIN, 3 février (Reuters) - La Chine s'est fixé pour 
objectif une croissance de 6,5% à 7% cette année mais la 
réduction des surcapacités devrait se traduire par une 
augmentation du chômage dans certaines provinces du pays, a 
déclaré mercredi le président du principal organe de 
planification économique. 
    Xu Shaoshi, qui préside la Commission nationale du 
développement et de la réforme (CNDR), a ajouté, lors d'une 
conférence de presse, s'attendre à voir persister cette année 
les pressions à la baisse s'exerçant sur la croissance de la 
deuxième économie mondiale. 
    Il a expliqué que les investissements engagés par l'Etat 
étaient désormais orientés en priorité vers les points faibles 
de l'économie et les ajustements structurels, parmi lesquels 
figurent les infrastructures du centre et de l'ouest du pays, 
l'éducation et la santé.  
     Il a précisé que les investissements dans les 
infrastructures de base avaient augmenté de 15% l'an dernier.  
    Parallèlement, la volonté de Pékin de réduire les 
surcapacités va faire augmenter le chômage dans les provinces 
qui figurent parmi les principales régions productrices d'acier 
et de charbon, a reconnu Xu Shaoshi, citant les provinces du 
Shanxi, d'Heilongjiang et du Hebei.  
    Le maintien d'un chômage bas, garant de la stabilité 
sociale, figure parmi les priorités de Pékin mais les autorités 
admettent qu'il est de plus en plus difficile à assurer avec le 
ralentissement de la croissance.  
    Les autorités locales s'efforcent depuis 2013 d'endiguer les 
surcapacités de production qui touchent plusieurs secteurs et 
sont donc déjà conscientes des problèmes liés au chômage, à 
l'endettement des entreprises et à la dégradation de la qualité 
du crédit bancaire, a expliqué Xu Shaoshi. 
    "Aujourd'hui, les problèmes sont pires qu'ils ne l'étaient 
il y a deux ans mais le gouvernement a la capacité d'y faire 
face", a-t-il assuré.  
    Il n'a donné aucune précision sur les politiques spécifiques 
mises en oeuvre face à la montée du chômage résultant de la 
réduction des surcapacités.  
    L'agence officielle Chine nouvelle a rapporté le mois 
dernier que la République populaire prévoyait de réduire sa 
capacité de production d'acier de 100 à 150 millions de tonnes, 
ce qui pourrait se traduire par la disparition de 400.000 
emplois.  
     
 
 (Sue-Lin Wong, Wilfrid Exbrayat et Marc Angrand pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant