La Chine veut une croissance tirée par la consommation

le
0
LA CHINE VEUT UNE CROISSANCE TIRÉE PAR LA CONSOMMATION
LA CHINE VEUT UNE CROISSANCE TIRÉE PAR LA CONSOMMATION

par Kevin Yao et Aileen Wang

PEKIN (Reuters) - Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a exposé mardi une stratégie pour soutenir la croissance et réduire les inégalités en Chine qui place le consommateur au centre des priorités.

Le Premier ministre chinois s'exprimait à l'ouverture de la session annuelle du parlement (Assemblée nationale populaire), après laquelle il cèdera son poste de chef du gouvernement à son successeur désigné, Li Keqiang. La réunion, qui devrait s'achever le 17 mars, entérinera l'arrivée à la présidence de Xi Jinping, en remplacement de Hu Jintao.

"Nous devons indéfectiblement faire de l'augmentation de la demande intérieure notre stratégie de développement économique à long terme", a déclaré Wen Jiabao. "Nous devons augmenter la capacité des gens à consommer, maintenir la stabilité de leurs attentes de consommation, augmenter leur envie de consommer, améliorer leur environnement de consommation et tirer davantage la croissance grâce à la consommation."

Wen Jiabao a annoncé que le gouvernement s'était fixé un objectif de 7,5% de croissance pour 2013 avec un déficit budgétaire de 1.200 milliards de yuans (148 milliards d'euros), soit environ 2% du produit intérieur brut, contre 850 milliards de yuans de déficit en 2012 (1,6% du PIB).

Le rééquilibrage d'une croissance alimentée par l'investissement et l'exportation est une priorité qu'a régulièrement affichée Wen Jiabao depuis son arrivée au pouvoir il y a dix ans.

L'inquiétude est que davantage d'investissements, qui représentent déjà 50% du PIB, un niveau jugé préoccupant par le Fonds monétaire international, ne viennent qu'ajouter à l'inefficacité du secteur public et nuisent à l'environnement.

VASTE PLAN D'URBANISATION

Dans son discours, Wen Jiabao a plusieurs fois insisté sur les dommages écologiques provoqués par une expansion économique chinoise reposant avant tout sur l'industrie.

"L'état de l'environnement affecte le niveau de bien-être de la population et également la postérité et l'avenir de notre nation", a-t-il déclaré.

Alors que la pollution est devenue un sujet majeur de débat dans l'opinion, la Commission du développement et de la réforme prévoit dans un document de travail que la Chine va se lancer activement dans le développement de sources d'énergie propres, avec l'objectif de porter à 42,24 millions de kilowatts en 2013 la capacité totale d'électricité fournie par l'énergie hydroélectrique, le nucléaire et l'éolien.

L'un des chantiers prioritaires des prochaines années est la réduction du fossé entre riches urbains et pauvres des campagnes. Un vaste plan d'urbanisation de 40.000 milliards de yuans (4.930 milliards d'euros) sur dix ans est censé attirer 400 millions de ruraux vers les villes, sur une population totale de 1,3 milliard d'habitants.

Le gouvernement espère que 60% de la population résidera dans les villes d'ici 2020, contre 50% actuellement, obligeant à la construction d'habitations, de routes, d'hôpitaux ou d'écoles pour cette nouvelle population.

Le fait que près de 158 millions d'ouvriers migrants soient privés d'accès aux services publics de base est un frein majeur à l'expansion de la demande intérieure.

Wen a préconisé une réforme du rigide système du hukou, qui sert à enregistrer les résidents dans les villes mais freinerait l'urbanisation de la population.

BUDGET MILITAIRE EN HAUSSE DE 10,7%

Malgré sa deuxième place au classement des économies mondiales après trois décennies de croissance effrénée, la Chine reste un pays fortement inégalitaire, où 13% de la population vit avec moins de 1,25 dollar par jour, selon le Programme des Nations unies pour le développement.

Le pays compte 122 milliardaires en dollars, selon le magazine américain Forbes, mais 317 selon son concurrent Hurunb report, ce qui représenterait un cinquième des milliardaires du globe.

Le relèvement des dépenses publiques, ajouté au lancement de grands projets d'infrastructures au cours du second semestre 2012 pour un montant total d'environ 115 milliards d'euros, a permis de limiter l'an dernier le ralentissement de la croissance chinoise à 7,8%, son plus bas niveau en treize ans, mais au-dessus de l'objectif officiel de 7,5% fixé en mars 2012.

Les investissements ferroviaires sont un élément essentiel de soutien à la croissance et le pays devrait ouvrir cette année 5.200 km de nouvelles voies, a précisé la Commission du développement national et de la réforme dans son document.

Parmi les grands postes de dépense en 2013, l'armée figure en bonne place avec une hausse de 10,7% du budget de la Défense, à 740,6 milliards de yuans (91 milliards d'euros). Cela fait maintenant près de vingt ans que le budget chinois de la Défense dépasse les 10% de croissance annuelle.

"Nous devons accélérer la modernisation de la défense nationale et des forces armées afin de renforcer les capacités militaires et de défense de la Chine", a souligné Wen Jiabao dans son discours. "Nous devons résolument assurer la souveraineté, la sécurité et l'intégrité territoriale de la Chine et garantir son développement pacifique", a-t-il dit.

L'an dernier, le budget militaire s'était accru de 11,2%.

Le ministère de la Sécurité intérieure verra son budget augmenter de 8,7%, à 769,1 milliards et sera supérieur à celui de la Défense pour la troisième année consécutive.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant