La Chine veut réduire les surcapacités

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - HSBC a publié une importante étude sur les moyens à mettre en place pour retrouver une véritable croissance sur le territoire chinois.

L'étude de HSBC rappelle que les puissantes entreprises publiques chinoises obtiennent des prêts astronomiques de la part du gouvernement, au détriment des plus petites entreprises. Les pertes financières sont énormes, tout comme le sont les surcapacités qui touchent de nombreux secteurs parmi lesquels l'acier, le ciment, le charbon, l'automobile ou encore le papier. 

C'est en juillet dernier que le gouvernement chinois a identifié 19 industries devant réduire leurs capacités de production. L'acier est un bon exemple : Pékin a lancé son programme d'aide dans le secteur en 2008 mais l'offre a très vite dépassé la demande. L'acier a souffert de surcapacités liées à l'autonomie des gouvernements locaux, chacun voulant construire plus que les villes voisines.

L'annonce en juillet du ministère de l'Industrie a été suivie cette fois-ci d'instructions bien précises ordonnant la fermeture de certaines lignes de production d'ici la fin de l'année. Le gouvernement veillera à ce qu'on respecte ses ordres.

 

Ce problème de surcapacités va de pair avec celui du développement disproportionné de certaines villes chinoises, appuyé sur un seul secteur industriel, que ce soit l'automobile ou le charbon. Les années de croissance fulgurante ont dissimulé la nécessité pour certaines de développer d'autres activités. Le ralentissement des secteurs industriels a des conséquences catastrophiques dans les villes qui n'ont pas réussi à se diversifier.

 

Parmi les villes touchées, Ordos, qui  avait parié sur le charbon pour se développer. De 2001 à 2011, elle a profité de l'envolée des prix pour devenir l'une des villes les plus riches de Chine en termes de PIB par habitant et investir dans l'immobilier. Après l'effondrement des prix du charbon en 2011, Ordos s'est appauvrie. On la surnomme aujourd'hui la ville fantôme.   

 

Cet effort des autorités chinoises pour réduire les surcapacités de production devraient permettre de stabiliser les prix des métaux dans le monde. Conséquence: les producteurs occidentaux comme Eramet (nickel), Alcoa (aluminium) ou Rio Tinto (cuivre) ont repris de la hauteur en Bourse depuis le point bas de juillet.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant