La Chine va envisager une voie de chemin de fer vers le Népal

le
0
    PEKIN, 21 mars (Reuters) - Les autorités chinoises ont 
accepté lundi d'envisager la construction d'une voie de chemin 
de fer vers le Népal et d'engager une étude de faisabilité sur 
un accord de libre échange avec ce pays, qui cherche à réduire 
sa dépendance vis-à-vis de son grand voisin au sud, l'Inde. 
    Le Premier ministre népalais K.P. Oli, en visite à Pékin, a 
été reçu lundi par son homologue chinois, Li Keqiang. 
    Selon Hou Yanqi, directrice du département Asie au ministère 
chinois des Affaires étrangères, Oli a évoqué la possibilité de 
deux lignes de chemin de fer, l'une reliant trois des plus 
importantes villes du Népal et l'autre franchissant la frontière 
en direction de la Chine. 
    Le gouvernement chinois, a-t-elle dit, va inciter les 
entreprises chinoises à s'intéresser aux projets ferroviaires 
internes au Népal et la Chine envisage d'ores et déjà de 
prolonger le chemin de fer, arrivé récemment à Shigatsé au 
Tibet, en direction de Gyirong à la frontière népalaise. 
    Shigatsé elle-même est reliée depuis peu à Lhassa, chef-lieu 
de la région autonome du Tibet, qu'une ligne de chemin de fer de 
haute altitude relie depuis 2006 à Pékin en une quarantaine 
d'heures. 
    "Bien sûr, une nouvelle extension à partir de Gyirong relève 
d'un plan à plus long terme. Cela dépend des conditions 
géographiques et techniques, des possibilités financières. Nous 
pensons que dans un avenir lointain, les deux pays seront reliés 
par le rail", a déclaré Hou Yanqi. 
    Les deux pays ont signé dix accords, dont un sur la 
faisabilité d'un accord de libre échange, à l'occasion de la 
visite du Premier ministre népalais. 
 
 (Ben Blanchard; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant