La Chine toujours en phase d'atterrissage

le
0
Confronté à d'importantes surcapacités, le secteur manufacturier reste en phase de contraction. (© DR)
Confronté à d'importantes surcapacités, le secteur manufacturier reste en phase de contraction. (© DR)

Obnubilés depuis l’été 2015 par les évolutions du yuan, les investisseurs en oublieraient presque l’état réel de l’économie chinoise, en plein atterrissage après une phase d’hypercroissance (autour de 10% l’an de 2002 à 2011).

Or, ayant enregistré l’exercice passé la plus faible hausse de son PIB depuis un quart de siècle (+6,9%), le pays n’envoie aucun signal de stabilisation : depuis janvier, les indicateurs avancés confirment à l’inverse la poursuite du freinage.

L’industrie reste en berne

Les indices PMI, issus d’enquêtes auprès des directeurs d’achat, montrent une nouvelle contraction de l’activité en février dans le secteur manufacturier, qui souffre de surcapacités persistantes. L’indice officiel y est tombé à 49, après 49,4 en janvier, son plus bas niveau depuis novembre 2011.

Même tendance pour le PMI manufacturier calculé par le cabinet Caixin, davantage centré sur les petites et moyennes entreprises (PME) : il a reculé de 48,4 à 48 en février. «Toutes les catégories clés de l’indice comme la production, les nouvelles commandes et l’emploi montrent que les conditions se sont détériorées, en phase avec les signaux indiquant que le chemin de l’économie vers la stabilité reste semé d’embûches», a commenté He Fan, chef économiste chez Caixin.

La croissance ralentit aussi dans le tertiaire

Plus inquiétant, le secteur

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant