La Chine tablerait sur 7% de croissance environ en 2015

le
0
LA CHINE TABLERAIT SUR 7% DE CROISSANCE ENVIRON EN 2015
LA CHINE TABLERAIT SUR 7% DE CROISSANCE ENVIRON EN 2015

par Kevin Yao

PEKIN (Reuters) - La Chine compte ramener son objectif de croissance à 7% environ cette année, au plus bas depuis onze ans, dit-on de source autorisée, Pékin tentant de concilier ralentissement de la croissance, créations d'emplois et réformes visant à libéraliser le fonctionnement de l'économie.

L'objectif de croissance, conforme aux attentes du marché, doit être annoncé par le Premier ministre, Li Keqiang, lors de la session parlementaire annuelle en mars. Il a été endossé par le parti et les autorités économiques et monétaires lors d'une réunion à huis clos de la Conférence centrale annuelle sur l'économie en décembre, ont dit à Reuters plusieurs personnes au fait de cette réunion et de son issue.

"L'objectif de croissance économique de cette année sera de l'ordre de 7% mais 7% serait un minimum", a dit l'une des sources, un économiste chargé de conseiller le gouvernement. "Le gouvernement devra réaliser l'équilibre entre croissance économique, emploi et réformes structurelles cette année", a-t-il ajouté.

L'expression "de l'ordre de" pour qualifier l'objectif de croissance avait déjà été employée l'an passé par les autorités, montrant qu'elles n'étaient pas liées par un chiffre précis. De fait, même si l'objectif a été endossé en décembre, il pourrait encore changer d'ici la session parlementaire.

L'Office d'information du Conseil d'Etat, le département des relations publiques du gouvernement, n'a fait aucun commentaire à ce sujet.

Officiellement, le ralentissement de la croissance s'explique par les réformes visant à assurer une croissance plus pérenne mais il est redouté qu'un fort ralentissement n'induise des pertes d'emplois et des défauts de paiement.

COURSE A LA CROISSANCE

La course à la croissance des dernières années a débouché sur un excès d'investissement dans certains secteurs et sur un gonflement de la dette des collectivités locales. Quelque 7.000 milliards de dollars ont ainsi été dépensés en pure perte depuis 2009 dans des investissements sans intérêt, avait dit en 2014 un économiste et responsable gouvernemental.

Le gouverneur de la banque centrale, Zhou Xiaochuan, a admis qu'un objectif de croissance réduit était évoqué pour 2015, déclarant qu'il serait débattu par le Parlement en mars.

Selon les sources, Pékin voudrait aussi ramener son objectif d'inflation mesurée par les prix de détail à 3% environ. Cette inflation a été de 2% en 2014, bien en deçà d'un objectif de 3,5%, les craintes de déflation allant en s'intensifiant, tandis que les prix à la production n'ont pas cessé de diminuer pendant près de trois ans.

"A court terme, combattre la déflation pourrait être la première des priorités, sans que cela contredise les ajustements structurels", a expliqué une autre source, économiste d'un groupe de réflexion influent à Pékin.

Il faut remonter à 2004 pour voir la Chine projeter une croissance de 7%. Elle avait été dans les faits de 10,1%.

L'an passé, l'objectif de croissance était de 7,5% mais les statistiques publiées la semaine dernière ont montré que la croissance de la deuxième économie mondiale était tombée à un plus bas de 24 ans de 7,4%. Une enquête Reuters auprès d'une quarantaine d'économistes donnait pour 2015 7% de croissance et 6,8% en 2016.

Certains gouvernements régionaux ont déjà abaissé leur prévision de croissance, après avoir souvent raté de beaucoup celle de 2014. Celui de Shanghaï s'abstient même de toute prévision car il est attaché à mettre en oeuvre des réformes et à créer une zone de libre échange.

Quinze des 17 régions, provinces et municipalités, dont Pékin, qui ont publié un objectif de croissance cette année ont opéré une révision à la baisse variant de 0,5 à 2,5 points par rapport à 2014, montrent leurs sites et les médias locaux.

(Avec Judy Hua et Koh Gui Qing, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant