La Chine se réveille... provisoirement

le
0
(Gong Lei Xinhua, AFP)
(Gong Lei Xinhua, AFP)

(lerevenu.com) - Après avoir ralenti au premier semestre, la croissance dans l'empire du Milieu montre depuis juillet des signes de ré-accélération.

On a eu une nouvelle preuve hier de l'embellie chinoise avec la publication de l'indice des directeurs d'achat (PMI) publié par HSBC - plus fiable que son équivalent officiel, centré sur les grandes entreprises publiques. Au plus haut depuis six mois, il est ressorti à 51,2 en septembre, au-delà des attentes du consensus (50,9) et du seuil des 50 marquant la frontière entre contraction et expansion de l'activité.  

L'embellie est-elle durable ? Les déséquilibres de la Chine (bulle immobilière, explosion du crédit informel, endettement des collectivités locales?) alimentent régulièrement les scenarii sombres de certains économistes. Mais l'empire du Milieu semble capable d'éviter bien des écueils.

Ainsi cet été, alors que plusieurs pays émergents ont subi de violents retraits de capitaux étrangers (Brésil, Inde, Turquie?), la Chine a été épargnée. Son excédent commercial et une inflation limitée l'en ont protégée. 

Mais la cause est entendue : le pays ne renouera pas avec sa croissance de la dernière décennie, de l'ordre de 10% par an. Après 7,8% en 2012 (niveau le plus faible depuis treize ans), la hausse du PIB est attendue à 7,4% cette année par l'OCDE. Ce changement de régime de croissance est en réalité voulu par les autorités de Pékin, soucieuses de rééquilibrer une économie très dépendante de l'investissement (près de 50% du PIB !) vers la consommation. Or plusieurs signaux positifs en ce sens ont émergé en août, à l'image de la hausse des ventes au détail (+13,4% sur un an) ou des ventes de voitures (+10,3%).  

Mais il faudra rester vigilant dans les prochains mois. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant