La Chine se dit la cible d'une guerre sainte

le
0
Cinq suspects ouïgours ont été arrêtés après l'attentat meurtrier de lundi sur la place Tiananmen à Pékin.

La tension monte à Pékin alors que le pouvoir chinois affirme être la cible d'une guerre sainte menée par des militants islamistes de la province du Xinjiang. Les médias officiels réclament une «punition sévère» contre les responsables de l'attentat suicide qui a frappé la place Tiananmen, centre névralgique du pouvoir, lundi. Les Ouïgours, qui peuplent majoritairement cette immense région rebelle, redoutent des représailles.

La police a annoncé mercredi avoir interpellé cinq suspects, tous des Ouïgours, une minorité musulmane rétive à la tutelle de Pékin et originaire du Xinjiang, le «Far Ouest» chinois. Ils sont accusés d'avoir enrôlé une famille, pour foncer sur des piétons à bord d'une Jeep devant la porte céleste de la Cité interdite, faisant cinq morts et quarante blessés. Avant de faire exploser leur véhicule sous le portrait de Mao Tsé-toung...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant