La Chine s'inquiète de sa fracture sociale

le
0
Les inégalités s'aggravent dans la deuxième économie du monde, au point de menacer sa stabilité.

Correspondant à Pékin

Que l'on compare les inégalités sociales chinoises à celles qui sautent cruellement aux yeux à Johannesburg ou dans un petit pays comme le Honduras a blessé l'ego de Pékin. Et pourtant, ces commentaires s'appuyaient sur un fait «scientifique», le fameux coefficient de Gini, qui sert à mesurer la répartition des richesses. Il s'élèverait désormais à 0,61 en Chine, selon le Centre d'enquête et de recherche sur les revenus des ménages, un institut lié à la banque centrale chinoise. Dans le barème Gini, la valeur zéro représente une société parfaitement égalitaire et la valeur 1 un monde où tous les revenus sont, à l'inverse, concentrés dans les mains d'une seule personne. «Ces disparités de revenus sont devenues énormes, commente l'étude de ce think-tank officiel, et un tel coefficient de 0,61 est très rare dans le monde.»

Le...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant