La Chine s'est enfin éveillée au football

le
0
La Chine s'est enfin éveillée au football
La Chine s'est enfin éveillée au football

Après une Coupe d'Asie des nations qui a vu la Chine atteindre les quarts de finale, le championnat chinois reprend en fanfare ce week-end. Investissements massifs, recrutements prestigieux et affluences en hausse, tous les signaux semblent désormais au vert pour le football chinois.

Le football chinois est en train d'entrer dans une nouvelle ère. Pour s'en convaincre, un chiffre suffit : 108 millions d'euros, la somme estimée par le portail allemand Transfermarkt concernant le volume des transferts hivernaux en Chine. Un score qui place l'Empire du milieu second au niveau mondial derrière la surpuissante Premier League anglaise, et qui traduit une ambition dévorante : la Ping An Chinese Football Association Super League - du nom de son sponsor la Holding Ping An Insurance Company - ne veut pas se contenter d'être un havre d'accueil pour anciennes gloires sur la fin.
Tim Cahill, Ricardo Goulart, Alan Carvalho, les nouvelles têtes d'affiche
Certes, le Shanghai Greenland Shenhua a attiré Tim Cahill, légende vivante australienne de 35 ans, plus proche de la fin que du début. Mais pour l'essentiel, ce mercato a vu du lourd débarquer sur le sol chinois. Le quadruple champion sortant Guangzhou Evergrande Taobao a misé 15 millions d'euros sur Ricardo Goulart, tout frais international auriverde et double champion du Brésil avec Cruzeiro, et compte l'associer à son compatriote Alan Carvalho, buteur vedette du Red Bull Salzbourg, recruté contre un chèque de 12 millions d'euros. Deux profils typiques de joueurs en pleine force de l'âge, capables d'évoluer dans l'un des plus grands championnats européens, mais qui désormais n'hésitent plus à signer en Chine. "Un effet Marcello Lippi" pour Philippe Troussier, qui a pris en mains Hangzhou Greentown à l'intersaison. En dirigeant Guangzhou Evergrande pendant trois saisons et remportant une Ligue des champions asiatique au passage, le mythique entraîneur italien a contribué à crédibiliser un football victime des scandales de corruption passés : "La Chine est en chantier, la présence de Lippi a contribué à donner du crédit au championnat chinois, attirer de telles personnalités est essentiel." Rien que pour le mercato d'hiver 2015, la CSL a vu débarquer Diego Tardelli (Shandong Luneng), Sammir (Jiangsu Sainty) ou encore Dario Conca (Shanghai SIPG), des recrues qui compensent largement le départ de Vágner Love qui a délaissé Shandong Luneng pour un retour aux Corinthians.
Guangzhou Evergrande Taobao, la locomotive
Sur le terrain, ce recrutement massif implique une concurrence accrue pour le quadruple champion sortant Guangzhou Evergrande Taobao, principal...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant