La Chine relance le marché des terres rares

le
0

Le gouvernement chinois a décidé en novembre de soutenir son industrie des terres rares, en accordant aux principales entreprises un subventionnement public de 30 millions d'euros annuels. Les producteurs recevront une aide de 122 euros par tonne de minerais traités, et 183 euros la tonne en proportion de leurs capacités de production.

Les autorités entendent favoriser «un développement ordonné » du secteur, après avoir fermé six fonderies non autorisées de terres rares à Baotou et dans le Gansu mi-novembre, réduisant ainsi les capacités de production de 20.000 tonnes, et après avoir limité les exportations de ces métaux stratégiques.

L'association chinoise des producteurs de terres rares estime que sur le long terme, cette politique protègera l'environnement, alors que l'exploitation de ces métaux, souvent associées à des composés radioactifs, est particulièrement nocive pour les riverains des sites. A Baotou, en Mongolie intérieure, premier site mondial pour les terres rares dites légères, le raffinage d'une tonne d'oxyde dégagerait des dizaines de milliers de m3 d'acide sulfurique et 1,4 tonne de déchets radioactifs.

La Chine veut accroître ses capacités technologiques dans la production des terres légères, via les métallurgistes à capitaux publics. Mais quelques entreprises privées, susceptibles d'attirer des investisseurs étrangers, comme Jiangxi Rare Earth - dont le beau-frère du président détient 18% - ont aussi le soutien du Ministère de l'Industrie.

17 entreprises du secteur répondent aux critères de subventionnement, détenir 20.000 tonnes de capacités en production de terres rares légères, associés à une fonderie d'une  capacité d'au moins 5.000 tonnes, tandis que six autres sociétés et 99 fonderies de terres rares n'obtiendront pas d'aide, d'après le responsable du département terres rares du MIIT, Jia Yinsong.

C'est en réalité la baisse du cours des terres rares que la Chine s'efforce de limiter. Les principaux producteurs chinois, Baotou Steel Rare Earth, Aluminum Corp. of China, China Minmetals Corp. et China Nonferrous Metal Mining Group ont suspendu en octobre la production de leurs fonderies en réaction à des cours déprimés.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant