La Chine reconnaît les 45 AOC des vins de Bordeaux

le
0
    BORDEAUX, 2 juin (Reuters) - La Chine a signé jeudi la 
reconnaissance de l'ensemble des 45 appellations des vins de 
Bordeaux (AOC) en tant qu'Indications géographiques (IG) lors 
d'une visite à Pékin du ministre de l'Agriculture Stéphane le 
Foll, peut-on lire dans un communiqué. 
    Présent en République populaire de Chine pour participer à 
la réunion ministérielle consacrée à l'agriculture par la 
présidence chinoise du G20 du 3 juin, Stéphane Le Foll y a 
rencontré les autorités chinoises en charge de la reconnaissance 
des indications géographiques et de l'accès au marché chinois 
des produits agricoles et agro-alimentaires. 
     Cette reconnaissance des 45 AOC de vins tranquilles (les 
crémants ne sont pas concernés), prolonge la reconnaissance de 
l'indication géographique Bordeaux signée en juillet 2015 et va 
permettre la protection de l'ensemble des vins de Bordeaux dans 
le pays qui est leur premier marché en volume à l'exportation. 
    "C'est une excellente nouvelle parce que c'est d'abord le 
fruit d'un travail intense que le CIVB a mené depuis maintenant 
quatre ans avec les autorités chinoises, l'ambassade de France 
et le ministère de l'Agriculture", a déclaré à Reuters le 
président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux 
(CIVB), Bernard Farges, qui se trouvait sur place. 
    Le CIVB, qui voit dans l'aboutissement de cette procédure 
une mesure de soutien de l'interprofession au profit des 6.500 
producteurs et 300 négociants de Bordeaux, souligne qu'à ce jour 
seules cinq autres Indications géographiques étrangères en vins 
et spiritueux étaient reconnues par la Chine (Cognac, Champagne, 
Napa Valley, Scotch Whisky et Bordeaux). 
    "Ce qui est extrêmement important, c'est que dans le 
contexte des négociations internationales, notamment entre les 
Etats-Unis et l'Europe, alors que les Indications géographiques 
ne sont pas facilement reconnues par les Etats-Unis, que la 
Chine reconnaissent ce principe", a souligné Bernard Farges. 
    Stéphane Le Foll a lui-même indiqué dans son communiqué que 
cette décision chinoise était "un pas supplémentaire vers une 
reconnaissance internationale renforcée de la notion 
d'indications géographiques". 
     En 2015, le marché chinois a représenté 24% des 
exportations de vins de Bordeaux, soit 479.000 hectolitres. 
 
 (Claude Canellas, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant