La Chine pourrait assouplir sa politique des naissances-rapport

le
0
    PÉKIN, 1er décembre (Reuters) - La Chine pourrait à nouveau 
assouplir sa politique de contrôle des naissances afin d'éviter 
un piège démographique lié à un taux de natalité trop faible, 
estime l'Académie chinoise des sciences sociales (CASS) dans son 
rapport annuel, mercredi. 
    Ce taux de natalité, l'un des plus faibles du monde, est 
devenu pour les dirigeants chinois une source de préoccupation 
supérieure à celle d'un risque de surpopulation. 
    Pékin a mis fin l'an passé à sa politique de l'enfant 
unique, en place depuis la fin des années 70, en autorisant tous 
les couples à avoir un second enfant. 
    La politique du deuxième enfant n'est pas "le point final" 
des mesures de régulation des naissances, précise le rapport. 
    "Avec les changements de mode de vie, les gens se marient et 
ont des enfants plus tard, et le désir de naissance diminue 
progressivement", explique le CASS. 
    "Pour éviter de tomber dans un 'piège d'un faible taux de 
natalité', notre pays pourrait être contraint à l'avenir 
d'alléger plus encore ses restrictions sur les naissances, voire 
même de les supprimer", préconise le rapport. 
    Un tel changement d'orientation démographique pourrait 
soutenir la consommation et ralentir le vieillissement de la 
population mais il se heurte à certains obstacles. 
    Nombre des 90 millions de familles autorisées à concevoir un 
second enfant sont réticentes à cette idée, en particulier les 
jeunes couples urbains inquiets face à des perspectives 
économiques plus incertaines. 
 
 (Christian Shepherd; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant