La Chine pointe l'arme économique sur Taïpeh

le
0
Pékin veut rendre Taïwan de plus en plus dépendant économiquement de la Chine, pour ensuite pouvoir exiger des concessions politiques.

Une fois n'est pas coutume, sur Taïwan, Pékin et Washington votent du même bord. Chinois comme Américains préféreraient voir le président Ma Ying-jeou réélu pour un deuxième mandat.

Du côté des États-Unis, on se méfie du DPP et de ses embarrassantes sorties indépendantistes du passé. Lors de son voyage à Washington, en septembre dernier, l'opposante Tsai Ing-wen n'aurait pas réussi à rassurer l'Administration Obama. Dans la presse, un officiel américain, sous le couvert de l'anonymat, a mis en doute «sa volonté et sa capacité» à assurer la «stabilité de la relation» avec la Chine. Et un geste récent de Washington sur les visas a été interprété ici comme un cadeau fait à Ma.

Du côté chinois, une défaite de Ma, l'artisan du rapprochement, serait un camouflet. Fâcheux en cette année de transition politique à Pékin, alors que le président Hu Jintao veut mettre à son bilan l'embellie sur Taïwan. Certes, aujourd'hui, les dirigeants communistes n'inte

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant