La Chine ne pourra pas participer à la relance 

le
0
Entre janvier et juillet, l'inflation a atteint 5,5 % dans le pays.

«La différence majeure entre la crise de 2008 et celle qui se profile aujourd'hui ? Cette fois-ci, il ne faudra pas compter sur la Chine pour sauver le monde à coup de centaine de milliards de yuans de plan de relance.» Pour ce gérant, la situation de la Chine explique une grande partie de la dégringolade actuelle des Bourses mondiales. Tout le monde craint désormais un sérieux coup de frein du côté de Pékin. Or, un ralentissement de l'économie chinoise pourrait dangereusement hypothéquer la reprise de l'ensemble de la planète.

Ce coup de frein ce profil de jour en jour alors que la pression inflationniste continue de peser sur ­Pékin et pourrait inciter le gouvernement central à continuer à relever ses taux d'intérêt, prenant le risque de brider sa croissance industrielle.

L'indice des prix à la consommation a progressé de 6,5 % en juillet, en glissement annuel, contre 6,4 % en juin, selon les chiffres du Bureau national des statistiques publiés mar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant