La Chine ne craint guère une faillite d'Athènes

le , mis à jour à 09:33
0

PEKIN, 8 juillet (Reuters) - Une faillite d'Athènes n'aurait pas de grandes conséquences pour la Chine, dont les investissements en Grèce sont limités, a déclaré le porte-parole du ministère chinois du Commerce, cité mercredi par le China Daily. Shen Danyang précise que la Chine a investi 900 millions d'euros en Grèce, essentiellement dans le transport maritime et les télécoms, un chiffre qui n'est "pas significatif", dit-il. Les entreprises grecques ont quant à elles investi seulement 87 millions d'euros en Chine. "Alors que les investissements directs de la Chine sur les marchés de l'Union européenne continuent de croître de façon importante, la Chine espère que la situation économique en Grèce pourra être résolue et améliorée", ajoute le porte-parole. Pékin considère la Grèce comme une porte d'entrée pour la distribution de produits chinois en Europe et en Afrique. Le groupe chinois Cosco exploite deux terminaux de conteneurs au Pirée et souhaite acquérir une participation majoritaire au capital du port. "Tout comme la Grèce a besoin de l'Union européenne et de la Chine, la Chine a besoin de la Grèce et les relations UE-Chine ont besoin de la Grèce", a noté l'ambassadeur de la Chine à Athènes, Zou Xiaoli, dans un discours diffusé sur le site internet du ministère chinois des Affaires étrangères. Réunis mardi en sommet à Bruxelles, les pays membres de la zone euro se sont donnés jusqu'au week-end pour s'accorder sur un plan d'aide susceptible de maintenir au sein de la monnaie unique une Grèce au bord de l'effondrement économique. ID:nL8N0ZN4N2 (Ben Blanchard; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux