La Chine met en scène le procès de Bo Xilai

le
0
Le régime n'a rien laissé au hasard pour tourner au plus vite la page d'une affaire qui expose ses dérives.

Le «tigre rouge» est mourant, reste à liquider sa dépouille. Le régime chinois compte tourner la page du plus grand scandale politique de ces trois dernières décennies en jugeant ce jeudi l'ancienne étoile montante du Parti communiste, Bo Xilai. Le procès, le plus sensible depuis celui de la Bande des Quatre en 1981, devrait briser définitivement le destin de l'ancien chef du PCC de Chong­qing, accusé de corruption, de pots-de-vin et d'abus de pouvoir et qui rêvait de rejoindre les «sept», le saint des saints du régime.

À Jinan, la capitale du Shandong, se déroulera le dernier épisode d'un feuilleton qui a passionné les Chinois et les observateurs internationaux et secoué le ­régime au moment critique où il adoubait une nouvelle équipe dirigeante, lors du 18e congrès, en novembre. Pour les nouveaux maîtres de Pékin, la priorité est de refermer ce d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant