La Chine libère trois militantes féministes

le
0

PEKIN, 13 avril (Reuters) - La Chine a libéré trois militantes féministes arrêtées il y a cinq semaines, ont déclaré lundi leurs avocats, au terme d'une campagne de protestation organisée par les défenseurs des droits de l'homme et relayée par les Occidentaux. Wei Tingting, 26 ans, Wang Man, 32 ans, et Zheng Churan, 25 ans, ont été libérées sous caution, ont indiqué leurs avocats, eux-mêmes informés par les familles. Ils ont dit ignorer en revanche le sort de deux autres femmes, Li Tingting, 25 ans, et Wu Rongrong, 30 ans. Invitée à réagir, la police chinoise n'a pas immédiatement répondu. Les militantes avaient été placées en détention au cours du week-end du 8 mars, coïncidant avec la journée internationale des femmes, pour incitation aux troubles. Elles envisageaient de manifester contre le harcèlement sexuel dans les transports publics. L'un de leurs avocats, Liang Xiaojun, a déclaré que les jeunes femmes restaient considérées comme des suspectes et que leurs libertés étaient restreintes. Il a cependant estimé que leur libération sous caution avait été facilitée par la mobilisation de la communauté internationale. John Kerry et Joe Biden, les secrétaire d'Etat et vice-président américains, avaient notamment souhaité leur libération. Le ministère chinois des Affaires étrangères a protesté formellement lundi contre ces interventions. Hillary Clinton, qui a officialisé dimanche sa candidature à l'investiture démocrate pour la présidentielle de 2016 aux Etats-Unis, avait également réclamé la libération des militantes la semaine dernière et la Grande-Bretagne ainsi que l'Union européenne se sont déclarées préoccupées par leur sort. En Chine même, de nombreuses pétitions ont circulé pour que soit mis fin à leur détention. (Sui-Lee Wee; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant