La Chine, l'Inde et le Brésil marquent le pas

le
0
Les trois pays, piliers du groupe des Brics, font face à un fort ralentissement de croissance. Du coup, ils sont tentés de mettre en commun leurs 4 500 milliards de réserves de change pour s'entraider en cas de coup dur.

Les Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) s'essoufflent. En Chine, le gouvernement est obligé de faire face tout à la fois à une croissance ralentie et à une inflation de plus en plus forte.

Alors que le nouveau premier ministre désigné, Li Keqiang, entend maintenir une hausse du PIB (produit intérieur brut) de 7,5 % cette année, la production industrielle chinoise n'a augmenté que de 9,9 % en janvier et février, sa plus mauvaise performance depuis 2009. De même, les ventes au détail n'ont crû que de 12,3 %, à leur plus bas niveau depuis 2004. Et encore le gouvernement choisit-il de cumuler deux mois pour minimiser l'impact des fêtes du Nouvel An qui paralysent l'économie pendant 15 jours.

Les prix à la consommation, ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant