La Chine joue les médiateurs au Soudan

le
0
La diplomatie chinoise tord le cou au sacro-saint principe de «non-interférence»

Il y a encore peu, on aurait mal imaginé un émissaire chinois jouant les bons offices dans les convulsives étendues de la Corne de l'Afrique. Et pourtant, il y a une dizaine de jours, Pékin a dépêché l'un de ses hommes pour tenter une médiation entre les deux Soudan. Une «première». Inexorablement poussée par la mondialisation de ses intérêts, la Chine se retrouve de plus en plus impliquée sur des théâtres qui lui étaient il y a encore peu étrangers.

C'est l'ambassadeur Liu Guijin, représentant spécial de Pékin pour les affaires africaines, qui a été envoyé pour «promouvoir des discussions de paix» entre le Soudan et le Soudan du Sud. À l'origine du conflit, un différend sur les exportations du pétrole du Sud vers les terminaux de la mer Rouge, qui transite par les installations contrôlées par le Nord. Le Sud ne veut pas payer une taxe supérieure à 0,75 dollar par baril, alors que Khartoum demanderait 32 à 36 dollars. Des violences ont éclaté le lon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant