La Chine impose la taxe foncière

le
0
Pour calmer la flambée des prix de l'immobilier, la taxe foncière est expérimentée dans deux grandes villes, Shanghaï et Chongqing.

La capitale des affaires, Shanghaï, et la nouvelle mégapole du Grand Ouest, Chongqing, sont les deux villes désignées par le gouvernement chinois pour expérimenter la taxe foncière dans le pays.

Désormais, dans ces deux villes, les propriétaires devront verser entre 0,4% et 1,2% de la valeur de leur appartement dès l'achat d'un deuxième logement. La taxe, qui pourrait rapporter 250 millions de yuans (16,6 millions d'euros) à la municipalité de Chongqing, vise moins à freiner la flambée des prix de l'immobilier qu'à lutter contre l'inoccupation croissante des logements en Chine. Elle pourrait être progressivement étendue à l'ensemble du pays, prévient d'ores et déjà le ministère des Finances.

L'an dernier,les prix des logements relevés dans 70 grandes villes chinoises ont augmenté de 6,4%, un chiffre qui inquiète le gouvernement qui souhaite «contrôler les achats spéculatifs». En effet nombreux sont les Chinois qui ne voient dans l'immobilier que l'occasio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant